SQUITEL

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Nos articles Tableaux de bords prospectifs
Email Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 50
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
Tableaux de bord prospectifs
Un indicateur = un objectif
Définition
Trois axes
Des objectifs corrélés
Séquencement
Un système de management
Comment s'y prendre ?
Trois phases
Indicateurs clés
Représentation type
Un outil avant tout
Recette de fin
Toutes les pages

Le tableau de bord prospectif (ou la BSC) est bien plus qu'un simple tableau d'indicateurs liés. Il faut vraiment le voir comme un réel système de management qui agit sur quatre fondamentaux :

  • Traduire la vision : En général, le plus difficile n’est pas de définir une stratégie mais de la mettre en place. C’est en cela que la BSC apporte son aide puisqu’elle permet de clarifier la stratégie en objectifs opérationnels compréhensibles par tous. Ainsi un consensus peut être atteint sur la mission de l’entreprise.
  • Communiquer et motiver : La BSC est en fait un formidable outil de communication et de motivation. Le rôle de chacun des collaborateurs dans la réussite de l’entreprise s'inscrit dans des objectifs pré-définis.
  • Planifier, anticiper : La définition de cibles oblige l’entreprise à n’avancer que dans une seule direction. Ainsi l’allocation des ressources, les initiatives stratégiques doivent s’inscrire dans cette marche en avant.
  • Corriger et apprendre : Souvent le temps imparti à l’étude de la stratégie d’une entreprise est limité. On définit les grandes lignes et on ne regarde qu’un an ou six mois après où on en est. La BSC lutte contre cet état de fait, car elle force le management à réaliser un retour régulier sur leur stratégie et de la remettre en cause sur certains points à la vue des résultats obtenus.

C’est sur les dirigeants que repose entièrement l’élaboration des tableaux de bord prospectifs puisqu’ils sont porteurs de la vision de l'entreprise et sont donc les mieux à même de traduire cette vision en stratégie. La motivation et la mobilisation de tout le personnel est néanmoins nécessaire car l’adhésion à la stratégie de l’organisation est essentielle pour l’amélioration des processus internes et l’apprentissage organisationnel.



Mis à jour ( Mercredi, 30 Avril 2008 16:10 )  

En bref

70% des échecs de stratégie sont dus à sa mauvaise exécution1 et très souvent à cause de l’inadéquation du Système d'Information.

1 “Why CEOs Fail” Fortune, June 21, 1999

Evitez de vous retrouvez dans cette statistique, faites appel aux spécialistes de Squitel !